En donnant à Marie une éternelle jeunesse, Michel Ange aurait voulu souligner sa pureté tandis que son fils Jésus ayant pris notre nature humaine, doit-être, à sa mort, un homme comme les autres.

La Pietà de Michel Ange (basilique Saint-Pierre du Vatican)

La Pietà de Michel Ange (basilique Saint-Pierre du Vatican)

 

La Pietà est une œuvre majeure de Michel Ange. Réalisée à l’âge de 24 ans, dans un seul bloc de marbre de Carrare, elle est exposée dans la Basilique Saint Pierre de Rome. Sculptée en 1499, elle représente la "Vierge Marie douloureuse" (Mater dolorosa), tenant sur ses genoux le corps du Christ descendu de la Croix avant sa Mise au tombeau, sa Résurrection et son Ascension. Le visage de Marie est particulièrement jeune. Pourquoi?

Aux premiers siècles de l’Église, on s’interrogeait vivement sur la double nature de Jésus : Jésus pouvait-il être à la fois fils de l’homme et Fils de Dieu ? En 381, le concile de Constantinople proclamait que « Jésus-Christ, Fils unique de Dieu, vrai Dieu né du vrai Dieu, par l’Esprit Saint a pris chair de la Vierge Marie et s’est fait homme ». Le concile d’Éphèse en 431 allait trancher définitivement la question en attribuant à Marie le titre de de Théotokos (« qui a enfanté Dieu » en grec). Jésus est à la fois homme et Dieu. Marie est la mère de Dieu parce qu’elle est la mère de Jésus et que Jésus est Dieu.

En donnant à Marie une éternelle jeunesse, Michel Ange aurait voulu souligner sa pureté éternelle tandis que son fils Jésus ayant pris notre nature humaine, doit-être, dans le dépouillement de la mort, un homme comme les autres.

 

détails de la Pieta

La seule œuvre signée
par Michel-Ange

La Pietà est signée sur l'écharpe en bandeau que porte la Vierge : MICHAL.ANGELUS BONAROTUS FLORENT.FACIEBAT. C'est la seule œuvre jamais signée par Michel-Ange. Plus aucune de ses œuvre ne sera signée par la suite. Michel-Ange considérait en effet que l'artiste doit s'effacer devant son travail. Pour lui, qui se considérait comme un modeste artisan, signer était une marque d'orgueil.

 Michel-Ange (détail),
par Daniele da Volterra, vers 1545,


Histoire thématique



Ajouter un commentaire

Commentaires

Azema
il y a 3 mois

Très passionnant très didactique