Un chef-d’œuvre dans l’histoire de la sculpture qui est aussi un symbole dédié à l'unité italienne

 

La Vierge voilée de Giovanni Strazza
(Shhewitt, CC BY-SA 4.0 )

 

La Vierge voilée est un sans doute le chef d’œuvre le plus élaboré du sculpteur italien Giovanni Strazza. Selon les historiens de l’art, Strazza, originaire de Milan, conçoit sa statue alors qu'il travaille à Rome dans les années 1850.

Pour produire cette pièce fascinante, il utilise du marbre blanc extrait des carrières de Carrare en Toscane. Ce matériau noble, connu depuis l’antiquité, est d’une grande pureté mais c’est aussi l’un des plus durs de la planète. Seuls les très grands artistes sont capables de le travailler pour en faire un voile fluide habillant un personnage. Strazza fait partie de ceux qui sont en mesure de réaliser cette prouesse.

Artiste néo-classique, influencé par le romantisme, Strazza s’inspire des vestales et des déesses de l’antiquité pour donner un nouveau visage à la Vierge Marie. Avec ses yeux fermés et sa tête inclinée, elle semble prier paisiblement ou exprimer son chagrin. Cette  statue voilée n’est cependant pas qu’une simple représentation religieuse de la Vierge. Pour comprendre la pleine signification du voile il faut se replacer dans le contexte historique de l’époque, celle de l’unification en cours de l’Italie (le Risorgimento). Le voile est alors l’allégorie utilisée par les artistes italiens pour symboliser le pays unifié, un peu comme Britannia symbolisait l'Angleterre ou Lady Liberty symbolisait les États-Unis. Avec son voile à l’apparence d’une incroyable légèreté, Strazza ajoute donc un symbole nationaliste à l’iconographie catholique.

Cette statue suscite rapidement un engouement international, sans doute à cause de cette ambivalence entre sérénité et sensualité mais aussi pour son message caché. De plus, au strict plan artistique, s’il existe de nombreuses autres sculptures au drapé similaire, aucune ne semble atteindre ce degré de perfection qui en fait un chef-d’œuvre dans l’histoire de la sculpture.

En 1856, quelques années à peine après sa réalisation, elle se retrouve au Canada où l'évêque John Thomas Mullock installe « ce bijou d’art » dans son palais épiscopal à côté de la basilique Saint-Jean-Baptiste, à Saint-Jean, la capitale provinciale de Terre Neuve-et-Labrador. En 1862, Monseigneur Mullock confie la statue à Mary Magdalene O'Shaughnessy la mère supérieure du Couvent de la Présentation situé non loin de la basilique  où sa sœur Mary di Pazzi Mullock est religieuse. A l’époque la communauté irlandaise catholique de Saint Jean entretenait des liens étroits avec les mouvements culturels et nationalistes d’Europe. La présence de la Vierge voilée à Terre-Neuve y avait donc tout son sens. De nos jours, la précieuse statue est encore conservée dans ce couvent où les visiteurs qui en font la demande peuvent toujours l’admirer .

 


S'il est une chose que nous pouvons apprendre de la Vierge Marie, c'est bien sa tendresse.

Mère Teresa


Buste de Giovanni Strazza au palais de Brera à Milan ((photo de  Giovanni Dall'Orto)



Histoire thématique


Ajouter un commentaire

Commentaires

Arlaud
il y a 8 mois

Cette sculpture m'a toujours fascinée et si je n'étais pas si vieille j'irais la voir...

RIERA Bruno
il y a 8 mois

Merci pour votre partage de la culture qui fait si défaut de nos jours.

Guénot
il y a 8 mois

Travail et matériau remarquables !!!!

Odette Seguela
il y a 8 mois

J'ai toujours été fasciné par cette sculpture
Comment il a fait pour faire un visage si parfait et ce voile par dessus

Yannick Pellegrin
il y a 7 mois

Pas besoin d’aller au Canada le musée des beaux-arts de Nice possède la même sculpture !