Les Tours Ingouches : les témoins silencieux de l'Histoire

Tours dans l’ancienne cité ingouche de Niï (Timur Agirov - CC BY-SA 4.0)

 

La République d’Ingouchie, la plus petite république de Russie, au cœur du Caucase cache un immense trésor culturel : les tours Vainakh. Ces tours sont généralement construites en pierre et sans utilisation de ciment ou de mortier. Elles peuvent atteindre jusqu'à 30 mètres de hauteur sur une base carrée de 6 à 12 mètres de large.

Les premières tours ingouches ont tété construites au Moyen Âge, aux alentours du XIIIe siècle. À cette époque, la région du Caucase du Nord était déjà une zone de fréquents conflits et d’invasions. Ces tours étaient des résidences familiales fortifiées. Elles étaient conçues pour offrir une protection contre les attaques ennemies et étaient dotées de fenêtres étroites et d'ouvertures spécialement conçues pour permettre la défense des occupants. Les tours avaient également une signification importante en tant que symboles de pouvoir et de prestige. Au fil du temps, des tours sont devenues des complexes de plusieurs tours reliées entre elles, tandis que d'autres sont restées des structures individuelles

Au XIXe siècle, certaines tours médiévales ont été rénovées ou reconstruites quand les populations locales du Caucase ont du faire face aux forces russes lors des conflits qui ont duré des décennies. Pour les Ingouches, les tours sont devenues des symboles de leur culture et de leur résilience en tant que peuple.

Ajouter un commentaire

Commentaires

LOUIS Boulanger
il y a 10 mois

Je n 'ais jamais entendu parler de ces tours c'est une fascinante histoire
Bonjour a vous
Louis