Quand l’usage des fourchettes était un sacrilège

Au Moyen Âge, les fourchettes n'étaient cependant pas utilisées pour manger. A table, on utilisait principalement des couteaux, des cuillères et les doigts. Utiliser des fourchettes pour manger était une offense à Dieu.

 

"Le festin royal", tableau d'Alonso Sánchez Coello (Musée natinal, Varsovie - via Wikimedia Commons)
Le roi Philippe II d'Espagne banquetant avec sa famille et courtisans

 

Les fourchettes ont été introduites pour la première fois en Italie au XIe siècle pour la préparation des spaghettis. Elles devinrent ensuite des ustensiles pour cuisiner d’autres plats ou pour servir
Au Moyen Âge, les fourchettes n'étaient cependant pas utilisées pour manger. A table, on utilisait principalement des couteaux, des cuillères et les doigts. Utiliser des fourchettes pour manger était une offense à Dieu. Ces sortes de mains artificielles étaient associées à des rituels païens, un affront aux normes religieuses et culturelles de l’époque.
Ce n'est qu'à la fin du XVIe siècle que les fourchettes ont commencé à être acceptées dans la société européenne. Catherine de Medicis est souvent considérée comme celle qui a introduit les fourchettes à la cour de France où leur usage se répandit progressivement dans l'aristocratie. Dans les milieux populaires, l'utilisation d'une fourchette pour porter la nourriture à la bouche fut néanmoins longtemps vu comme un raffinement excessif ou de la prétention.
Cependant, au fil du temps, leurs avantages pratiques et hygiéniques ont fini par être reconnus. Les fourchettes ont ainsi fini par devenir indispensables à nombre de civilisations d'aujourd'hui.

Ajouter un commentaire

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire.